Ce qui se cache vraiment derrière la composition de vos pelotes – 2 : les fibres végétales

Classé dans : Accueil, Encyclopédie des fibres | 0

Me voilà de retour avec la suite de mon article sur la laine. Et aujourd’hui, nous allons passer aux fibres végétales ! Coton, lin, bambou, vous verrez, on ne va pas s’ennuyer cette fois non plus 🙂

Les fibres végétales

Le coton

Composant essentiel de notre garde-robe, chouchou de l’industrie textile, le coton est partout, et nous allons tâcher de savoir pourquoi.

 

Fibres végétales - Fibres de coton entourant les graines de cotonnier
Ça donne envie de le toucher, non ?
Origine

Le coton est obtenu à partir des fibres de cellulose entourant les graines du cotonnier.

Cultivé dans les régions tropicales, on en trouve aux États-Unis (premier exportateur mondial), en Chine, en Inde, ainsi qu’en Afrique subsaharienne. Toutefois, l’espèce la plus prisée pour ses qualités, le coton Mako, est produite en Égypte (vous trouverez parfois la mention « coton d’Égypte » sur vos pelotes)

On en produit environ 20 millions de tonnes par an dans le monde (presque autant que la laine).

Propriétés

C’est une fibre qui absorbe l’humidité, tout en séchant rapidement à l’air libre ; c’est la raison pour laquelle on l’utilise beaucoup pour le linge de bain et les sous-vêtements.

Son entretien est facile : on peut aussi bien la laver à haute température que la repasser et la blanchir au chlore.

Elle ne conserve que légèrement la chaleur, mais laisse agréablement respirer la peau, ce qui en fait une fibre idéale pour les vêtements d’été ou de mi-saison.

Hypoallergénique, confortable et douce, on l’utilise beaucoup pour les vêtements de bébés, comme les bodys.

Le coton peut être mercerisé, c’est-à-dire trempé dans un bain de soude afin de le rendre plus brillant.

Il peut également être gazé, procédé qui consiste à brûler légèrement la surface du fil afin de supprimer les résidus de fibres courtes, et obtenir un fil plus lisse.

Prix

C’est l’une des fibres végétales -et textiles- les moins chères (ce qui explique l’intérêt de l’industrie pour le coton). Fin 2015, le coton s’échangeait à 1,40$ le kilo, tandis que la laine était vendue de son côté à 9$ le kilo.

Impact social et environnemental

La pression du marché ainsi que les faibles prix à la vente ont poussé les agriculteurs à intensifier leur mode de culture, à l’aide de l’utilisation massive de pesticides, le recours aux OGM et l’extension des terres cultivées, produisant pollution et appauvrissement des sols en éléments nutritifs.

Les coûts de production de plus en plus élevés pour un prix de revient quasi nul ont eu raison de nombreuses exploitations familiales en Afrique.

La teinture, originellement à base de colorants naturels, est aujourd’hui chimique, et le rejet des solvants dans le milieu naturel est lui aussi source de pollution.

Pour pallier à ces inconvénients, sachez qu’il existe des pelotes de coton bio, colorés à l’aide de teintures naturelles, comme le COTON NAT de chez Fonty. A noter également, la sortie prévue mi-février 2016 de la gamme TERRA chez Cheval Blanc.

Le lin

 

Fibres végétales - Fleur de lin
C’est drôlement joli, non ?
 Origine

On utilise la tige de la plante, après en avoir retiré les graines.

Si le coton est cultivé dans le sous-continent indien depuis près de 5.000 ans, on a trouvé des traces de culture du lin datant de 36.000 ans (!) en Europe.

La culture du lin est aujourd’hui mondiale, mais la France se place dans le peloton de tête des producteurs (cocorico !).

On en produit 250.000 tonnes par an à travers le monde.

Propriétés

Parmi les fibres végétales, le lin est une fibre plus résistante que le coton. Elle supporte très bien la lumière et l’humidité, sans connaitre de problèmes de ternissement.

Elle constitue un excellent régulateur thermique, et offre une agréable sensation de fraicheur par beau temps.

Niveau entretien, c’est une fibre peu élastique, qui se froisse très facilement et nécessite d’être repassée fréquemment.

Elle résiste très bien aux frottements et ne peluche pas, c’est pourquoi on l’utilise fréquemment dans les tissus d’ameublement.

Prix

Il s’agit de l’une des fibres végétales les plus coûteuses, autour de 5€ la pelote de 25g.

Impact social et environnemental

Le lin sur pied ne subit que très peu les attaques de parasites, d’où une utilisation limitée de pesticides.

80% des surfaces mondiales dédiées à la culture du lin à usage textile (car il y a également la culture du lin destiné à la fabrication d’huile) se situent en France, plus particulièrement en Picardie, Normandie, Bretagne et Pas-de-Calais. Une bonne raison de recourir à cette fibre pour vos ouvrages 😉

Le bambou

 

Fibres végétales - Tiges de bambou
Manque plus que le panda 🙂

 

Origine

Cette fibre est obtenu à partir de la pâte de bambou. Il faut 1kg de fibres de bambou pour obtenir 400g de fil.

La production se situe essentiellement en Asie.

Propriétés

Le bambou possède naturellement des propriétés antibactériennes et hypoallergéniques.

Très agréable à porter, il absorbe 4 à 5 fois plus d’humidité que le coton et sèche très rapidement.

Fibre à la fois légère et douce, c’est un excellent régulateur thermique, à la fois chaude en hiver et fraiche en été. Elle est donc idéale pour la mi-saison.

Prix

Le bambou bénéficie d’un réel engouement ces dernières années, et les marques ont chacune développé leur propre ligne de produits à base de bambou, ce qui permet d’en trouver à prix raisonnable. Cependant, l’augmentation de la demande risque d’entrainer, d’ici quelques années, une augmentation des prix.

Impact social et environnemental

Parmi les fibres végétales, le bambou bénéficie d’une image de produit écolo. C’est une plante qui pousse extrêmement rapidement, sans engrais ni pesticide, consommant seulement une grande quantité d’eau.

Pourtant, il nous faut distinguer la viscose -utilisée dans la grande majorité des cas- et la fibre de bambou. La viscose, celle que vous trouverez sous forme de pelotes, a subi un traitement chimique à base de soude, source de pollution, traitement que n’a pas reçu la fibre de bambou.

Pour recevoir en avant-première le prochain article sur les fibres textiles, ou des nouvelles toutes fraîches de l’atelier, inscrivez-vous gratuitement ci-dessous :

 

Laissez un commentaire